Politique de développement

La politique économique très libérale couplée d’un fonctionnement très particulier de l’appareil politique ainsi qu’une inégalité d’accès aux ressources financières créent un terrain propice à un développement plutôt sauvage.

Le pouvoir administratif ne propose et n’applique pas de plan directeur de développement et d’urbanisation cohérent et soutenable sur les plans sociaux-économiques, juridiques comme écologiques. L’administration se veut plus facilitatrice d’affaires que régulatrice, avec pour résultat que c’est l’ensemble du pays qui s’adapte autour des projets de développement proposés par les influents de la politique, les promoteurs étrangers ainsi que les importants propriétaires terriens, cherchant à revaloriser leurs terres.

L’exemple le plus flagrant est d’avoir, en 2017, proposé pour l’un des piliers du développement économique, l’installation à grande échelle de fermes d’aquaculture, à proximité des côtes et même à l’intérieur des lagons, tout en maintenant pour argumentaire principal de sa promotion touristique, la notion du « sea, sand & sun » (mer, plage & soleil). Sachant que la contribution directe du tourisme au PIB est de l’ordre de 6 % (20 % de contribution directe + indirecte) et représente 36 % de revenus d’exportations, l’introduction d’une nouvelle industrie conflictuelle prouve l’incohérence des politiques gouvernementales.

Similairement, tout en bénéficiant des accords de financement de PNUD/FEM pour la préservation de la biodiversité dans les zones côtières, les autorités accordent des permis à pratiquement tous les projets, y compris ceux d’hôtels placés dans des zones répertoriées « écologiquement sensibles » (ESA).

De même, les autorités s’appliquent constamment à démanteler le peu de structures juridiques qui pourraient agir comme gardes-fous de la politique de bétonisation. Ainsi, depuis août 2020, les citoyens n’ont plus aucun recours judiciaire contre tous projets d’aménagement ou de construction, qu’il s’agisse de maisons d’individuels ou de projets industriels, commerciaux ou de développements fonciers.

a
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing

Aide

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit sed do eiusmod tempor