Le concept de Ridge to Reef (de la crête aux récifs) n’est pas nouveau ; les spécialistes du développement durable en faisaient mention déjà dans leurs rapports aux nations unis au siècle dernier. C’est à partir de l’année 2004 qu’il fut plus souvent adopté dans les études et relevés des écosystèmes côtiers pour devenir aujourd’hui la cheville de la planification du développement durable de nombreux lagons et plus particulièrement ceux des petites îles en voie de développement, dont le regroupement au sein des Nations Unies porte l’acronyme de SIDS pour Small Island Developing states.

La base du concept est que les écosystèmes côtiers s’étendent des crêtes des montagnes, collines ou vallons les plus proches du littoral jusqu’aux récifs. Au niveau des conséquences, les lagons et les récifs « subissent » les impacts de l’activité et de la transformation de ces zones terrestres, notamment au niveau des effluents dégorgeant de ces zones descendant vers la mer.

Les lagons de notre île ne sont pas épargnés. Ils subissent les conséquences des pesticides utilisés dans les plantations de Canne-à-sucre ou autres, de l’abattage des arbres, des déviations et obstruction des cours d’eau comme de la disparition des mangroves.

Aujourd’hui, beaucoup de SIDS repensent ou basent leur développement autour de la réhabilitation des écosystèmes côtiers pour éviter au mieux la dégradation rapide de leurs ressources principales que sont leurs lagons.

a
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing

Aide

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit sed do eiusmod tempor