Pomponette Public Beach Experience

La plage (publique) de Pomponette a un historique déroulant qui malheureusement devrait durer encore quelques mois voire années, et entre-temps le qualificatif « publique » reste entre parenthèses.

Pomponette est un joyau de 10 hectares le long de 900 mètres de plage, sur la côte sud de l’Ile Maurice ; la côte la moins développée de l’île. Cette réalité est souvent prononcée avec une touche de honte, comme-ci que d’avoir épargné cette partie des côtes de la bétonisation spéculative relevait d’un échec .

Pour mru2025, cette côte sud est au contraire, l’espoir d’un avenir meilleur, un laboratoire pour notre vision d’une gestion de littoral digne du 21ème siècle et elle deviendra notre fierté lorsque nous arriverons à avoir gain de cause pour la création d’un géoparc côtier, où mauriciens et visiteurs pourront apprécier la beauté et le confort d’un environnement aménagé dans le respect des droits de la nature. La plage (publique) de Pomponette est le noyau, le coeur et l’étoile de ce plan directeur.

Historique récent

Une société fantôme du nom de Midas Acropolis décrocha le jackpot après les élections de 2005 en faisant main-basse sur le site de Pomponette, dont un bail avait été alloué à un précédant prétendu promoteur. Les élections de 2014 ayant mis au pouvoir une nouvelle alliance politique, les vents ont tourné pour Midas qui a vu son bail être résilié la forçant ainsi à jeter l’éponge sur son projet hôtelier qu’il n’était de toutes façons pas en mesure de réaliser. Mais tout n’était pas perdu pour tous.

Certains « partenaires » de Midas ayant réussi a coller quelques affiches d’une couleur différente durant les élections réussirent à se maintenir dans la course par le biais d’une nouvelle entité nommée Clear Ocean hotel and resort, émanant d’une holding non-moins énigmatique, la Pelangi Resorts Holding, dirigée par une Sud-africaine ayant acquis un permis de résidence, n’ayant aucune expérience ni dans le domaine hôtelier ni dans l’immobilier ; son métier d’origine étant l’architecture intérieure. Leur nouveau projet était de développer les murs d’un futur Sheraton de 184 chambres et résidences.

Le bail alloué à Midas fut « transféré » à Clear Ocean, de même que leur permis EIA (Environment Impact Assessment), en dépit du fait que :

– le permis avait expiré,

– qu’un EIA n’est pas transférable,

– qu’il ne peut être validé pour un projet différent et surtout bien plus important.

Lorsqu’en août 2016 M. Soodhun alors ministre des terres et du logement « dé-proclama » la plage de Pomponette (décréta que la plage n’était plus publique) afin que puisse se réaliser le projet, la plateforme AKNL se mobilisa pour sa restitution au public. AKNL ouvrit plusieurs fronts :

– des mobilisations citoyennes sur place,

– l’alerte de l’opinion publique locale et internationale,

– en logeant une contestation en cour de justice (novembre 2016).

De là, les pseudo-promoteurs érigèrent une clôture de textile, privant ainsi le public d’accès. Celle-ci fût vite enlevée lors d’une des nombreuses mobilisations sur place. Retournant le couteau dans la plaie, le promoteur durcit sa position en érigeant, fin 2017, une clôture de tôle, qui eut pour effet, outre la dégradation esthétique du site, le renforcement du mouvement de contestation.

Sans surprise, les pseudo-promoteurs n’ont non-seulement pas réussi à y poser la première pierre (bien qu’il aient érigé un enclos de tôles rouillées gâchant entièrement la beauté du site), mais Clear Ocean comme Pelangi ont fait faillite et été menés en banqueroute après l’accumulation d’impayés, de chèques en bois et de réclamations de citoyens sud-africains ayant « investi » dans les projets de Pelangi.

Le bail détenu par Clear Ocean hotel and resort fut résilié en août 2019 mais cette information ne fut pas rendue publique par les autorités avant juin 2020. Retournant le couteau dans la plaie, le ministre des terres et du logement annonça lors de la séance parlementaire du 29 juillet 2020 que la plage ne reviendrait pas au public car le site était toujours identifié pour un développement hôtelier. Ce, alors que les hôtels mauriciens crient au loup, en pleine crise du Covid19. La clôture fût enfin enlevée en septembre 2020.

Coïncidence ? Ce même jour, le parquet confirma qu’enfin, l’affaire logée par les membres d’AKNL sera entendue par la cour suprême. De plus, le directeur mauricien des sociétés Pelangi Resorts Holding Ltd et Clear Ocean hotel & Resort a dû se présenter en cour de district pour émission de chèque sans provisions.

Pomponette haut-lieu d’un géoparc côtier

Pomponette comme le géoparc côtier que pourrait devenir l’entière côte sud de l’Ile Maurice, bénéficierait d’une approche innovante, à commencer par un comité de gestion et d’administration mixte, consistant de la Beach Authority, du conseil de district et, puisqu’il s’agit de l’emblème des habitants du sud, la participation d’un regroupement citoyen ; à la façon du Conservatoire du Littoral français.

Reprenant différents modèles internationaux et en phase avec la population pluriculturelle, les volontaires du « conservatoire » seraient les ambassadeurs de la plage et de la région, enrichissant les visiteurs d’information à propos de la bio-diversité, de l’équilibre naturel des dunes et des plages, tout en plaidant la cause de la propreté et encourageant l’adoption d’attitudes respectueuses de la nature.

Plage (publique) Blue Flag – ou Pavillon Bleu

Pomponette deviendrait un modèle de conservation avec des infrastructures légères et écologiques, tout comme l’éventail d’activités proposées, dans un cadre naturel confortable et reposant.

Un des objectifs est de faire de Pomponette la première plage (publique) de Maurice labellisée Blue Flag. Blue Flag est une initiative de la Foundation for Environment Education (FEE) et son label ne s’applique qu’aux marinas, plages et aux opérateurs d’activités nautiques « durable ». Sa devise : « Eau pure, côtes propres et accès à tous ». Des objectifs relativement faciles à atteindre pourvu que quelques personnes veuillent bien se mettre autour d’une table.

De cette vision globale, nous proposons un plan plus détaillé qui tient aussi compte tendances actuelles de même que des désirs et opinions du public. En juillet 2020, nous avons initié un exercice de consultation publique afin d’élargir cette vision de la plage publique idéale dans un contexte tel que celui de Pomponette. Des suggestions innovantes ont été incluses dans le plan-directeur qui pourrait évoluer jusqu’à ce que le projet soit entériné.

Vous souhaitez participer ? Vous trouverez ici, notre questionnaire en ligne.

Consultez notre plan-directeur pour Pomponette ici.

a
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing

Aide

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit sed do eiusmod tempor